Santé PluriELLE

Aus Das Wiki zur Lesbengeschichte der Schweiz
Zur Navigation springen Zur Suche springen
Logo santeplurielle.png

Webseite mit Informationen zu unterschiedlichen Themen der Gesundheit und Sexualität von frauenliebenden Frauen. Arbeitsgruppe der LOS.

Geschichte[Bearbeiten]

Die Gruppe hat nach elf Jahren auf Ende 2018 ihre Arbeit aufgehört.

Notre groupe était romand et faisait partie des groupes spécialisés de l'organisation suisse des lesbiennes LOS. Ce groupe a été créé en 2007 et a cessé ses activités à la fin de l'année 2018.
Nous nous étions fixé pour objectif de mettre sur pied des actions de prévention et d'information sur des thèmes de santé touchant les lesbiennes et femmes bisexuelles. Ces actions s'adressaient aux femmes elles-mêmes ainsi qu'aux différents prestataires de soins.

Exemples de projets réalisés par Santé PluriELLE: [1]

  • Adaptation pour la Suisse du dépliant pour la prévention du cancer du sein et du col de l'utérus initialement créé par l'ILGA
  • Création de documents d'information sur le suivi gynécologique des lesbiennes et femmes bisexuelles destinés aux femmes et aux gynécologues
  • Réalisation d'un site internet pour faire connaître notre groupe et mettre ces documents ainsi que d'autres ressources concernant la santé des lesbiennes à disposition du plus grand nombre
  • Création d'une liste romande de thérapeutes LGBT'accueillantEs afin de pouvoir répondre aux demandes des personnes à la recherche d'un-e soignant-e ouvert-e aux différentes orientations sexuelles. Cette liste est régulièrement actualisée.
  • Rédaction de plusieurs articles dans des revues professionnelles et d'un rapport sur la santé des personnes LGBT dans le cadre de notre participation aux travaux du groupe Santé PREOS
  • Interventions auprès de professionnel-le-s de la santé et du social ou dans le cadre d'associations LGBT
  • Participation à l'élaboration d'une enquête romande sur la santé des femmes qui aiment les femmes, à l'analyse et à la diffusion des résultats de cette enquête.

Weblinks[Bearbeiten]

Einzelnachweise[Bearbeiten]

  1. Webseite, abgerufen am 12.1.2019